Interview

Tirez profit de votre trésorerie avec Platon

Tirez profit de votre trésorerie avec Platon

Tirez profit de votre trésorerie avec Platon

Rencontre entre Thomas Yeddou (La Finance du Dimanche) et Alexandre Valenscak, co-fondateur & CEO de Platon.

22 janv. 2024


Hello 👋

Imaginez que vous venez de lever 5 millions, et que vous savez que 2 millions ne seront pas utilisés sur l’année qui arrive. Qu’en faites-vous ?

Placer sa trésorerie, c’est un réflexe perdu par les entrepreneurs ces dernières années dans un contexte de taux très faibles. Lorsque j’étais banquier, je répondais systématiquement non à ce sujet !

Mais depuis, la tendance s’est inversée, les taux ont grimpé, et c’est donc désormais un réflexe à reprendre.

Pour parler de tout ça, je reçois Alexandre Valenscak ! À seulement 24 ans, il est le co-fondateur & CEO de Platon, une fintech qui simplifie le placement de la trésorerie des entreprises.

Au programme de notre discussion :

  • Placer sa trésorerie quand on lève 💶

  • Les rendements 📊

  • Sécuriser son business model 🔒

  • Les ambitions de Platon 🚀


Hello Alexandre, pour commencer, peux-tu te présenter ?

Hello Thomas, je baigne dans le milieu de l'entrepreneuriat depuis quelques années. J'ai commencé tout petit en vendant des cailloux sur la plage, puis à gérer des pages Facebook vers 12 ans, à l'époque où Facebook était très en vogue. J'ai 24 ans maintenant, donc il y a une bonne dizaine d'années. Grand fan de foot, j'ai créé avec un ami des pages sur le PSG. Elles ont grandi, atteignant jusqu'à 200/300 000 abonnés. On a commencé à monétiser des espaces publicitaires sur notre site et à devenir rédacteur pour nos pages. On a vendu ces différentes pages Facebook en 2015-2016, autour de l'Euro 2016.

Ma première vraie idée d'entreprise était dans le microcrédit entre particuliers, que j'ai lancée pendant mon bac français, en 2017. En 2018, j'ai rejoint l'EDHEC, et son incubateur, qui m'intéressait beaucoup, surtout pour son volet fintech.

À l'EDHEC, j'ai rencontré mon associé, Louis. On a commencé à développer l'idée du microcrédit entre étudiants sur le campus. On s'est rendu compte que le projet avait ses limites, faute de compétences techniques et de fonds. En un mois, on avait collecté 8 000 euros auprès des étudiants. Mais on a arrêté le projet et on s’est tourné vers la crypto en 2020, avec un business model plus viable à cette époque.

En février 2022, on a créé Platon, après une levée de fonds. L'idée était de créer la première banque alliant monnaie traditionnelle et cryptomonnaie, un projet très ambitieux. Finalement, en juillet 2022, on a simplifié notre concept vers une solution d'investissement en cryptomonnaie. Puis le marché de la crypto a explosé, ce qui nous a mis en difficulté financière.

On s'est alors rendu compte que placer notre trésorerie aurait été judicieux. Cela nous a donné l'idée actuelle de Platon, pour aider les startups et PME à placer leur trésorerie. La plupart ne le font pas après une levée de fonds. Les raisons sont souvent les mêmes : manque de directeur financier, désintérêt des banques pour la trésorerie des petites structures, et manque de temps des dirigeants.

Platon propose donc une solution digitale pour placer la trésorerie, avec une souscription en moins de 10 minutes. On a lancé cette offre en juin 2023, avec un produit phare : un compte à terme, principalement commercialisé auprès des startups. Au 5 décembre, on a environ 15 millions d'euros d'encours et plus de 30 clients.

Notre objectif est de continuer à grandir et d'automatiser le placement de la trésorerie des entreprises. On envisage un logiciel qui intégrerait les comptes bancaires et les logiciels de gestion financière de l'entreprise pour faire des propositions personnalisées. On veut permettre aux entreprises de définir des règles prédéfinies avec Platon sur le niveau de risque et le seuil de liquidité, pour optimiser au mieux leur trésorerie.

Beaucoup de startups vont se retrouver avec une entrée de cash dont 50% ne seront peut-être pas utilisés dans les 12 prochains mois. [...] L'argent qui ne sera pas utilisé sur cette période peut être placé pour générer un rendement complémentaire.


On parle de plus en plus de finance intégrée. Vous avez en tête de vous intégrer directement à des solutions bancaires pour proposer votre solution ?

Oui, particulièrement avec des néobanques. Ça fait partie de la vision. Une fois notre logiciel développé – et nous sommes encore aux prémices de son développement – nous y viendrons. Rien ne nous empêche de le dupliquer et de le proposer en marque blanche à des entités qui, actuellement, n'ont pas de solution interne d'épargne ou d'investissement de trésorerie.

Ensuite, bien sûr, il y a l'agrégation de comptes et l'initiation de paiements pour visualiser sa trésorerie. Nous visons à offrir une brique de placement de trésorerie la plus complète possible. Nous voulons permettre aux entrepreneurs d'avoir un meilleur contrôle et une meilleure gestion de leur trésorerie. Notre objectif est vraiment de proposer un service financier embarqué et de haute qualité.


Tu disais que vous vous adressez notamment aux startups qui viennent de lever des fonds. C’est vrai que ce n’est pas quelque chose qui paraît évident, mais qui est très intéressant. Peut-être avec un bon calcul du runway quand même. Tu peux nous en dire plus sur l’intérêt de placer sa tréso après une levée ?

Les runways sont désormais plus longs, souvent de 18 à 24 mois, voire parfois plus, surtout quand on cherche la rentabilité, ce qui est de plus en plus courant actuellement. Beaucoup de startups vont se retrouver avec une entrée de cash dont 50% ne seront peut-être pas utilisés dans les 12 prochains mois. Notre solution vise à faire comprendre aux startups que l'argent qui ne sera pas utilisé sur cette période peut être placé pour générer un rendement complémentaire.

Par exemple, la semaine dernière, nous avons accompagné une startup qui a levé 8 millions d'euros, dont 3 millions ne seront pas utilisés sur les 12 prochains mois. Avec un taux de 4,20%, cela représente une belle somme sur un an. Ce montant peut couvrir les charges courantes, payer des salaires, entre autres. C'est un point crucial que nous voulons faire comprendre aux startups : avec une entrée de cash, c'est le moment idéal pour placer votre trésorerie inutilisée dans l’immédiat.

Actuellement, dans un contexte de marché où les taux sont élevés, il est judicieux de considérer cet investissement. Comme tu l'as dit, les temps ont changé, mais aujourd'hui, il est possible de bénéficier d'un investissement avec une rémunération garantie et connue à l'avance, et avec une flexibilité de 31 jours pour une sortie anticipée des fonds. Le risque est donc quasi inexistant pour la startup. Si vous avez du cash, profitez-en pour le placer et le faire fructifier.


Vous proposez plusieurs offres il me semble. Quels sont les rendements ?

Aujourd'hui, notre produit phare est le compte à terme. C'est vraiment le produit que nous mettons en avant, surtout parce que les conditions de marché sont particulièrement favorables pour ce type de produit. Notre clientèle principale étant les startups, cette solution est très pertinente pour elles. Il n'y a pas de risque : le placement est garanti, la rémunération est fixe, et il y a de la liquidité. Par exemple, en cas de coup dur, une startup peut récupérer ses fonds sur la plateforme en 31 jours, ce qui est un délai acceptable pour elle. L'argent n'est pas bloqué sur une longue période comme 12 ou 24 mois, donc c'est une option relativement flexible. C'est vraiment notre produit vedette, celui que nous recommandons le plus.

Nous avons aussi une deuxième catégorie de produits, qui sont des produits structurés. Ces derniers sont davantage à destination des indépendants ou des PME et offrent une maturité de placement généralement plus longue, parfois avec des rendements plus intéressants, mais avec un niveau de risque différent.

Nous prévoyons également de lancer, début 2024, probablement vers mars (nous ne le ferons pas avant, car ce n'est pas notre priorité actuelle), un fonds monétaire à impact ESG. Ce fonds permettra de rémunérer les fonds de nos clients avec une flexibilité maximale et sans aucun blocage.


Je suppose que votre business model dépend fortement du contexte économique. À la fois du côté des taux de marché, mais également de la santé financière des entreprises. Comment gérez-vous ça ?

Il est vrai que, dans une économie où les taux de marché sont élevés, le compte à terme est un produit qui a du sens. Admettons que les taux chutent, le compte à terme n'offrira plus la même rémunération. Dans ce cas, notre produit phare pourrait devenir un produit annexe dans quelques mois. Il est donc crucial d'anticiper ces conditions de marché, et c'est la raison pour laquelle nous lancerons bientôt un logiciel. Ce logiciel nous permettra non seulement d'adopter un modèle économique légèrement différent, mais surtout de rechercher en permanence les meilleurs produits du marché.

Il est essentiel de repenser continuellement notre gamme de produits afin de proposer les meilleures options du marché à nos clients. Notre modèle d'affaires doit évoluer constamment pour s'adapter aux différents niveaux de risques, en fonction des besoins des entreprises.


Pourquoi un entrepreneur irait voir Platon plutôt que sa banque ?

En termes de taux, notre approche est particulièrement adaptée aux startups, indépendants et TPE/PME. Les banques traditionnelles ne s'intéressent pas toujours à ce type de clientèle, alors que nous, nous sommes en mesure de leur proposer des conditions plus avantageuses. C'est un point fort considérable.

Un autre aspect important est l'accessibilité de nos services. Nous avons constaté que 70 à 80% de nos clients ouvrent leurs comptes à terme en dehors des heures de bureau. Par exemple, nous avons eu une demande un dimanche soir et, dès le lundi matin, les fonds étaient déjà en train de travailler. Plus qu'un simple produit financier, nous offrons une accessibilité et une expérience utilisateur optimales. Nous essayons de simplifier et de démocratiser les concepts d'investissement, que ce soit pour les comptes à terme ou les produits structurés, via un site web le plus clair possible.

L'objectif n'est pas de se concentrer exclusivement sur l'expérience digitale au détriment des rendements ou de la qualité des produits bancaires. Nous cherchons à offrir le meilleur du marché tout en assurant une expérience digitale de qualité. Contrairement à certains concurrents qui peuvent privilégier le digital sans forcément soigner leurs produits, notre objectif est d'actualiser constamment nos offres pour offrir les meilleures conditions de marché. En résumé, nous visons le meilleur des deux mondes : un produit performant et une expérience digitale accessible pour les entrepreneurs qui n'ont pas le temps de s'occuper de leur trésorerie.

Nous comprenons aussi l'importance de l'accompagnement personnalisé. C'est pourquoi nous proposons deux types de souscriptions. D'une part, une expérience 100% digitale pour les clients avertis, qui peuvent s'inscrire en quelques clics sur notre site. D'autre part, pour les startups qui viennent de lever des fonds ou qui ont des besoins spécifiques, nous offrons la possibilité de prendre rendez-vous pour une stratégie personnalisée. Notre slogan, en quelques mots, est : "Entrepreneurs, vous n'avez pas le temps de vous occuper de votre trésorerie ? Nous le faisons pour vous." Nous offrons également des conseils, car ces sujets nécessitent souvent un accompagnement.


Quels sont vos grands enjeux à venir ?

Un de nos gros enjeux actuels est de continuer à développer notre portefeuille clients, en visant à devenir une référence auprès des startups françaises en matière de placement de trésorerie. Cet objectif implique aussi le développement et l'amélioration constants de notre produit, notamment pour toujours proposer les meilleures conditions possibles.

Nous travaillons également à étendre notre réseau bancaire et à agrandir progressivement notre équipe, en particulier dans ce domaine, afin de bénéficier des conditions les plus avantageuses, qui ne sont pas toujours accessibles à tous les acteurs et courtiers actuellement. Cela représente un objectif majeur pour nous.

En parallèle, nous mettons l'accent sur le développement de notre produit, particulièrement vers le SaaS, pour accompagner encore plus efficacement ces entreprises. Notre but est de personnaliser davantage le suivi que nous proposons, grâce à une plateforme plus robuste et intuitive.

Votre stratégie financière sur-mesure

Votre stratégie financière sur-mesure

En moins de 2 min

En moins de 2 min

Offerte par Platon

Adaptée à vos besoins